Concours et masterclasses Concours International de Belcanto Vincenzo Be...
Concours et masterclasses

Concours International de Belcanto Vincenzo Bellini

12/12/2022
DR

Vendôme, Auditorium Monceau Assurances, 5 novembre

La 11e édition du Concours International de Belcanto « Vincenzo Bellini » s’est déroulée, les 4 et 5 novembre, à Vendôme. En demi-finale, suite à plusieurs désistements en chaîne, dont un encore en dernière minute, ce sont seulement neuf candidats – sélectionnés par le chef italien Marco Guidarini, cofondateur de la compétition et président du jury – qui ont présenté deux airs du répertoire belcantiste. Sept ont été retenus pour la finale, où ils ont chanté deux autres airs, dont un en français.

Cette édition 2022 s’est révélée assez décevante, d’un niveau conduisant à ne décerner que quatre des sept prix prévus. Car, d’une compétition qui se place sous l’égide de Bellini et se réclame de l’art exigeant du bel canto, on est en droit d’attendre bien autre chose en matière de technique, de conscience stylistique et d’imagination musicale.

La soprano coréenne Yerang Park (26 ans) domine clairement la soirée, l’une des rares chez qui il se passe quelque chose, et la seule à montrer une certaine maîtrise de cette grammaire belcantiste, avec un chant sur le souffle et une jolie façon de filer les sons. « Qui la voce » (I puritani) fait entendre un cantabile habité, avec une certaine étrangeté dans l’émission qui accroche l’oreille, mais l’on regrette une cabalette aux suraigus certes faciles, mais aux vocalises pas toujours impeccables, voire simplifiées, notamment dans les descentes chromatiques et les notes piquées.

Yerang Park est bien plus convaincante dans son autre scène de folie, extraite de l’Hamlet –d’Ambroise Thomas, plus en règle techniquement et d’une impeccable diction, ce qui lui vaut logiquement de recevoir le Prix Spécial « Meilleure Interprétation d’un air en français ». En revanche, lui décerner aussi le Premier Grand prix « Vincenzo Bellini », qu’avaient en leur temps remporté, entre autres, Pretty Yende, Anna Kasyan ou Roberta Mantegna, d’un tout autre aboutissement artistique, peut sembler excessif, au vu de ses faiblesses dans la virtuosité.

La Française Marie Ronot (31 ans) fait preuve d’une personnalité intéressante et d’un grand investissement émotionnel, mais avec un chant plus désordonné. Cette soprano, à la voix corsée et aux possibilités importantes, obtient le Prix Spécial « Ville de Vendôme ».

Marie Ronot délivre un air « du poison » (Roméo et Juliette) d’une belle intensité, avec des aigus larges, mais un médium encore fragile et des trilles peu nets. Puis elle assume « Casta diva » (Norma) avec courage, non sans une certaine discipline, même si le souffle se fait parfois un peu court, en fin de phrase. La cabalette, quant à elle, montre une vocalisation hardie et des contre-ut fulgurants. Une artiste attachante, dont la technique peut encore gagner en assise et le jeu en sobriété, mais dont on suivra le développement avec curiosité.

Le Prix Spécial du Public récompense, ex aequo, Yerang Park et la soprano française Cécile Lo Bianco (32 ans). Cette dernière détaille, avec sensibilité, le poignant « Ah ! non credea -mirarti » (La sonnambula), malheureusement déparé par sa cabalette, aux vocalises parfois simplifiées. Plus en place, le fier « Salut à la France » (La Fille du régiment) est rendu avec un certain abattage, mais non sans quelque agressivité dans le suraigu.

Le Prix Spécial « Génération Opéra » n’a pas été attribué, pas plus que les Prix Spéciaux « Voix féminine » et « Voix masculine ». Les deux finalistes masculins étaient, il est vrai, assez faibles : Peng Tian, ténor chinois au joli timbre, mais manquant d’ampleur et de solidité, et Dmytro Voronov, sonore baryton ukrainien, hélas assez engorgé.

Saluons, pour finir, la compétence et l’engagement des deux excellents pianistes, Maguelone Parigot et Sébastien Joly.

THIERRY GUYENNE


Yerang Park et Marco Guidarini.

Pour aller plus loin dans la lecture

Concours et masterclasses À la découverte des Voix des Outre-Mer à Paris

À la découverte des Voix des Outre-Mer à Paris