CD / DVD / Livres Diana Damrau : Meyerbeer, Grand Opera
CD / DVD / Livres

Diana Damrau : Meyerbeer, Grand Opera

30/08/2017

Le Prophète, Robert le Diable, Alimelek, L’Étoile du Nord, L’Africaine, Il crociato in Egitto, Le Pardon de Ploërmel, Ein Feldlager in Schlesien, Emma di Resburgo, Les Huguenots

Kate Aldrich (mezzo-soprano) – Charles Workman (ténor) – Laurent Naouri (baryton)

Orchestre et Chœur de l’Opéra de Lyon, dir. Emmanuel Villaume

1 CD Erato 0190295848996

Tandis que plusieurs de ses opéras reviennent en fanfare sur la scène des théâtres, ce beau récital, gravé en studio, en 2015, avec le concours du Palazzetto Bru Zane, apporte une pierre supplémentaire à la réhabilitation tant attendue de Meyerbeer.

Peu de compositeurs ont, comme lui, connu la gloire puis l’oubli, le haut du pavois puis la mise au placard. Longtemps, son nom a résumé tout ce que le grand art lyrique pouvait porter en lui de ronflant et de racoleur. Or, il suffit d’écouter sans a priori le choix d’airs proposé ici par Diana Damrau, pour mesurer la recherche constante d’innovation et d’efficacité dramatique qui a marqué la carrière du musicien.

Comme le souligne Alexandre Dratwicki, directeur scientifique du Palazzetto Bru Zane, dans son texte de présentation : « Quand d’autres artistes (et d’autres époques) aspirèrent à la fusion des styles, Meyerbeer – lui – revendiqua plutôt leur juxtaposition. » D’un pays à l’autre, mais également à l’intérieur d’un même ouvrage, les contrastes sont affirmés ; ils n’en forment pas moins un ensemble cohérent. Un certain esprit européen transparaît ainsi dans cette anthologie aux couleurs françaises, allemandes et italiennes.

À côté de pages assez bien connues, on a le plaisir de découvrir deux inédits au disque. L’air d’Irene, tiré d’Alimelek (Stuttgart, 1813), se ressent encore de l’influence de Weber, pour un « Singspiel » dont le sujet provient des Mille et Une Nuits. En revanche, Ein Feldlager in Schlesien (Berlin, 1844) est une œuvre de la pleine maturité, qui valut à Jenny Lind, son interprète principale, un immense succès.

Cet opéra à grand spectacle, bâti autour de la personnalité de Frédéric II, fut adapté par la suite sous le titre nouveau de Vielka (Vienne, 1847), avant de se transformer plus encore à Paris, en devenant L’Étoile du Nord (1854). Entre-temps, il y avait eu Robert le Diable (1831), Les Huguenots (1836) et Le Prophète (1849), dont des extraits essentiels se retrouvent dans ce disque.

À cela s’ajoutent, plus tardifs, la romance « Adieu, mon doux rivage » et l’arioso – souvent coupé – « Fleurs nouvelles, arbres nouveaux », tous deux destinés à Marie Battu, première Inès de L’Africaine (1865), ainsi que la célèbre valse « Ombre légère », venue du Pardon de Ploërmel (1859), qu’après Marie Cabel, les meilleures coloratures ont voulu mettre à leur répertoire. Dans ce cas encore, comme pour « Ô beau pays de la Touraine », extrait des Huguenots, le grand mérite de cet enregistrement est de replacer chacun de ces morceaux dans le cadre plus large d’une scène entière.

Enfin, un tel panorama n’aurait pas été complet sans deux témoignages majeurs de la période italienne de Meyerbeer : Emma di Resburgo (Venise, 1819) et Il crociato in Egitto (id., 1824).

Ce parcours de plus d’un demi-siècle, dans un monde de l’opéra en continuelle transformation, est passionnant. Au génie multiforme du compositeur répond celui de l’interprète qui, avec un sens musical infaillible et une faculté d’adaptation inouïe, sait retrouver, pour chacune de ces pages, sa configuration la plus juste. Toujours souveraine, quel que soit le domaine qu’elle aborde, tout à la fois brillante et émouvante, Diana Damrau apporte un naturel et ce qu’il faut de sophistication pour que l’auditeur reste constamment sous son charme.

Ce disque doit aussi beaucoup à la direction musicale exemplaire d’Emmanuel Villaume, à la tête des forces de l’Opéra de Lyon. Preuve supplémentaire, s’il en fallait, de l’attention amoureuse portée à sa réalisation, le moindre petit rôle de comparse est tenu par un artiste de grand talent.

Qui, après de tels enchantements, n’aurait pas envie d’aller plus loin encore dans la (re)connaissance de Meyerbeer ?

PIERRE CADARS

Pour aller plus loin dans la lecture

CD / DVD / Livres Boito : Nerone

Boito : Nerone

CD / DVD / Livres Carlo Vistoli : La Lucrezia

Carlo Vistoli : La Lucrezia

CD / DVD / Livres Prestigieux Jules César à Paris

Prestigieux Jules César à Paris