CD / DVD / Livres Elina Garanca : Wesendonck-Lieder
CD / DVD / Livres

Elina Garanca : Wesendonck-Lieder

29/10/2021

L’intimité des Wesendonck-Lieder et leur force tout intérieure se prêtent-elles à l’écran ? On pouvait en douter avec le précédent de Nina Stemme (EuroArts), de surcroît perdue dans un programme trop hétéroclite, à Salzbourg déjà, en 2012 (voir O. M. n° 89 p. 81 de novembre 2013). En août 2020, dans le même Grosses Festspielhaus, avec les mêmes Wiener Philharmoniker, c’est la démonstration inverse.

Elina Garanca – dont on suit la régulière ascension au Festival, depuis son Annio dans La -clemenza di Tito, en 2003 – impose d’emblée une image d’une grande beauté, dans une robe mauve et blanche d’un goût supérieur, dont les sobres bouquets d’épaules nous tiennent constamment sous le charme ensorcelant de leurs enroulements…

Jeu très intériorisé, avec un minimum de gestes, mais force conquérante du regard, avec de rares coups d’œil sur la partition, contrôle efficace des mouvements de la bouche, qui n’altèrent jamais la beauté à la fois altière et très pure du visage. À supposer qu’il y ait un jour un CD audio, le DVD continuera de s’imposer prioritairement !

La mezzo lettone ne cherche pas à rivaliser avec les grandes dramatiques qui, dans l’orchestration de Felix Mottl, dominent la discographie – nonobstant la somptuosité de « heil’ge Natur ! », qui conclut Stehe still !, ou le magnifique et puissant aigu de « O wie dank’ich » dans Schmerzen. La beauté cuivrée du timbre, l’homogénéité du registre, la qualité de la prononciation et de la diction, la force irrésistible de l’expression suffisent à emporter l’adhésion.

Christian Thielemann reste, pour sa part, très retenu, à l’opposé de la véhémence trop envahissante de Mariss Jansons, avec Nina Stemme. Même perfectionnisme pour la Quatrième de Bruckner, qui suit.

Dans le cours de l’enregistrement de l’intégrale des Symphonies de Bruckner pour Sony Classical, chef et chanteuse ont renouvelé l’expérience à Salzbourg, en août 2021, avec de splendides Rückert-Lieder de Mahler, avant une Septième qui nous a paru encore plus convaincante que cette Quatrième : on attend avec impatience le DVD !

FRANÇOIS LEHEL

Pour aller plus loin dans la lecture

CD / DVD / Livres Boito : Nerone

Boito : Nerone

CD / DVD / Livres Carlo Vistoli : La Lucrezia

Carlo Vistoli : La Lucrezia

CD / DVD / Livres Prestigieux Jules César à Paris

Prestigieux Jules César à Paris