CD / DVD / Livres Sophie Karthäuser & Stéphane Degout&nbs...
CD / DVD / Livres

Sophie Karthäuser & Stéphane Degout : Harmonie du soir (Mélodies de Debussy)

27/08/2018

Eugene Asti, Alain Planès (piano)

2 CD Harmonia Mundi HMM 902306.07

Au centenaire de la mort de Claude Debussy, Harmonia Mundi apporte une contribution de choix, confiant un florilège de pièces vocales (enregistrées en studio, en novembre 2017 et janvier 2018) à deux remarquables artistes : Sophie Karthäuser, accompagnée par Eugene Asti, et Stéphane Degout, qui, lui, fait équipe avec Alain Planès, ce dernier ayant signé, pour la même firme, une intégrale des œuvres pour piano du compositeur justement rééditée.

De Nuit d’étoiles (1880), sa première œuvre éditée, aux Trois Poèmes de Stéphane Mallarmé de 1913, sa dernière partition conséquente en ce genre, le parcours de Debussy dans le domaine de la mélodie est éloquent. Dans la sélection des poètes, d’abord : la délicatesse de Paul Verlaine côtoie la sensualité de Pierre Louÿs et le réalisme de Charles Baudelaire. Dans l’écriture aussi, recherchant la fusion parfaite du mot et de sa sonorité, et de la note ; une écriture de plus en plus dépouillée, sur laquelle, après 1902, Pelléas et Mélisande laisse des traces.

La pureté du timbre de Sophie Karthäuser est un enchantement. De précédents récitals de la soprano belge avaient montré que son art allait bien au-delà de la seule beauté vocale : ses phrasés coulant de source, son élégante simplicité, sa pénétration intime des poèmes illuminent les textes et ravivent leur fraîcheur.

Stéphane Degout est, lui aussi, un expert pour lequel le chant français n’a plus de secrets. Le baryton plie sans peine ses amples moyens à la souplesse des courbes mélodiques, détaille les mots et les vers avec une pertinence qui en souligne le sens et la musicalité, et imagine une variété de nuances qui permet d’échapper à la monotonie. Légèrement plus distanciée et intellectuelle, son approche complète harmonieusement celle de sa partenaire.

Même si, à de rares instants, un soupçon de flou se fait sentir, le soin qu’ils apportent à leur élocution est manifeste, et leur musicalité n’est jamais prise en défaut. D’où des moments exceptionnels. Sophie Karthäuser insuffle un charme fou aux poèmes de Paul Bourget et consorts (André Girod, Vincent Hyspa…) qui pourraient facilement sombrer dans la sentimentalité. Ses Trois Chansons de Bilitis sont dites avec une fraîcheur juvénile, dont on ne sait si elle est naturelle ou faussement naïve. Le premier livre des Fêtes galantes est délicieux, même si l’on aimerait davantage de fantaisie dans Fantoches. Et l’on ne résiste pas à l’émotion des Cinq Poèmes de Charles Baudelaire.

Stéphane Degout donne toute leur saveur aux paroles de Charles d’Orléans et Tristan L’Hermite (Trois Chansons de France) et, plus encore, aux Trois Ballades de François Villon – on a connu visions plus extraverties, voire truculentes, mais la verve maîtrisée pour laquelle il a opté est efficace et juste. Poignant dans Colloque -sentimental (Fêtes galantes, livre II), admirable de sobriété et d’intelligence dans les Trois Poèmes de Stéphane Mallarmé, il se surpasse dans Le Promenoir des deux amants, subtil et raffiné.

Asti est scrupuleux et fin musicien, Planès est plus imaginatif dans les couleurs. Ce quatuor, auquel on doit des moments superbes, prend rang parmi les interprètes ayant vraiment quelque chose à dire, respectueux des œuvres tout en gardant leur personnalité.

MICHEL PAROUTY

Pour aller plus loin dans la lecture

CD / DVD / Livres Boito : Nerone

Boito : Nerone

CD / DVD / Livres Carlo Vistoli : La Lucrezia

Carlo Vistoli : La Lucrezia

CD / DVD / Livres Prestigieux Jules César à Paris

Prestigieux Jules César à Paris